Le Marché alimentaire et forain des Sablettes - en été tous les jours de 08h30 à 12h30 - Esplanade Henri Bœuf et Place Lalo 

28/04/2017 - Le Discours du Maire:

Mesdames, Messieurs,

Je suis sincèrement heureux de vous retrouver dans notre hameau des Sablettes, les pieds dans la Méditerranée, pour ainsi dire, en vue des Deux Frères, autre bel emblème de La Seyne avec notre pont levant, qui, je le rappelle, célèbre son centenaire cette année. Nous l'avons encore constaté mercredi au nord de la commune, en inaugurant un autre marché alimentaire et forain, lui aussi très joli et dynamique, celui de Saint-Jean : un marché, c'est bien plus qu'un rendez-vous commercial ; c'est un vrai service de proximité.

Le commerce, quand il est conçu comme une relation directe, à échelle humaine, comme c'est le cas au nord, au centre, et ici, le commerce fait exister des moments, des lieux de partage. Et, par les temps qui courent, avec les graves inquiétudes qui planent sur le pays, de repli sur soi, d'exclusion, de rejet de l'autre et de stigmatisation des différences, ce qu'apporte un marché, c'est la convivialité, la rencontre et les échanges, l'agora urbaine, toutes choses précieuses que nous offre notre belle République et qu'il nous faut préserver comme la prunelle de nos yeux de toutes tentations régressives ...

Le marché retrouve alors ses lettres de noblesse, celles qui furent écrites il y a bien longtemps déjà, notamment sur les rives de la Méditerranée. Et ce n'est pas Fernand Braudel, ce grand historien de la Méditerranée, dont notre parc paysager porte le nom, qui me contredirait sur ce point s'il était encore de ce monde ...

Oui, un marché, cela tout cela. C'est de la culture vivante, actuelle et ancestrale. Dans ce hameau, conçu par un autre « grand Fernand », si je peux m'autoriser cette familiarité, Pouillon... c'est tout cela qui s'exprime, avec ce marché redynamisé, les vendredis de 8h30 à 12h30, passant de 50 à 80 exposants, dont 18 alimentaires, sur toute l'avenue De Gaulle jusqu'ici, sur l'Esplanade Bœuf.

La dimension balnéaire de cette partie de notre ville, ce littoral dont nous sommes si fiers, s'inscrit dans une démarche globale de « renaissance » de nos marchés. Avant-hier, je le rappelais à l'instant, nous inaugurions le nouveau marché de la place Saint-Jean, au cœur du quartier Berthe. Cette démarche consiste en une réorganisation complète, une « re-création » de tous les marchés, pour tous les quartiers, pour tous les publics, pour nos concitoyens de La Seyne et des communes voisines, comme pour nos visiteurs venant parfois de très loin...

Et cette relance ne peut se faire sans les acteurs commerciaux, les forains, que je salue et à remercie pour leur professionnalisme et leur pugnacité. Ensemble, services, élus municipaux et professionnels, vous accomplissez un beau travail, on peut le constater au nord, au centre et ici. Et je sais qu'il vous en a fallu, du courage et du savoir-faire ...

Puisque j'en suis aux remerciements, j'en adresse de chaleureux aux deux associations : celle des commerçants non sédentaires et celle des sédentaires. Et, donc, merci et bravo aux fonctionnaires, qui ont su relancer cette dynamique. Ils l'ont fait sous la conduite de mes collègues élus, qui ont pris le taureau par les cornes, Cécile Jourda et Tony Civettini, chargés du commerce et de l'économie... et, pour organiser tout cela, il fallait aussi la contribution efficace de services tels que les infrastructures, la voirie, la gestion du domaine, la police municipale, ceux-là sous l'égide de Claude Astore... Et, enfin, Allô La Seyne qui aura compilé remarques et suggestions.

Et ce marché vient consolider notre démarche de qualité pour le Pavillon bleu, que nous avons obtenu pour la première fois en 2016, n'est-ce pas, Christian Pichard ?

Enfin, je salue bien sûr Jocelyne Léon, adjointe de quartier, et Florence Cyrulnik, dont on sait la passion et la ténacité pour valoriser le patrimoine, et notamment celui de ce hameau. Et au-delà tous ceux qui se sont mobilisés ...

Comme quoi, en politique, diversité et unité n'ont rien d'incompatible. Ici, nous avons des richesses, des atouts, qui permettent de faire avancer notre ville. Et des hommes et des femmes aux sensibilités variées qui, ensemble, s'efforcent d'en tirer le meilleur parti pour l'intérêt général. Et c'est vrai pour ce marché, mais aussi pour l'aide publique aux belles initiatives privées, avec nos services et élus qui sont depuis des mois aux côtés de ceux qui, à deux pas d'ici, ouvriront cet été le seul hôtel du groupe Hilton de la côte méditerranéenne française, ou ceux qui travaillent à relancer et améliorer ce qui sera un véritable concept d'animation de qualité, "Les nuits des Sablettes", mêlant l'artisanat et l'art, avec des animations diverses, ou encore ceux qui, à l'agglomération TPM, travaillent à résoudre les problèmes des posidonies mortes et des courants marins qui ensablent le joli port de Saint-Elme et grignotent la plage, ou ceux du Conservatoire national du littoral qui sont à la tâche pour nous aider à sauver, valoriser et offrir au public l'espace naturel et patrimonial du Fort Saint-Elme...

J'ai évoqué ce marché que nous inaugurons, j'ai évoqué celui de Saint-Jean. Cela élargit notre offre foraine et, du coup, l'attractivité de notre ville s'en trouve renforcée.

Deux mots enfin du marché du centre historique : il demeure la locomotive du cœur de ville et j'y invite ceux qui ne le fréquentent pas encore. Il n'y a nulle concurrence entre nos trois marchés, mais complémentarité. Et j'espère que nos efforts pour obtenir de la métropole TPM une ligne de bateaux-bus qui permettra de relier notre sud littoral à notre cœur de ville porteront vite leurs fruits, pour modérer la circulation automobile et offrir le choix entre des emplettes au cours Lafayette toulonnais et au cours Louis Blanc... Car, au centre, par un nouveau règlement, une réorganisation dans le temps, mettant en valeur le marché traditionnel et en optimisant le marché forain, grâce à des aménagements comme les nouvelles bornes électriques, c'est une vraie réhabilitation qui, nous l'espérons, aidera à la redynamisation de notre vieille ville en lourde difficulté comme, hélas, la plupart des centres anciens de notre pays.

Alors... des Sablettes à Berthe et au vieux cours Louis Blanc, belle vie à nos trois marchés seynois qui témoignent de cette riche diversité et de cette harmonie républicaines qui, de toujours, ont forgé La Seyne !

Les 20 dernières Réactions aux Actualités: