AAVIV : une aide aux victimes - Depuis 1985, l’Association d’Aide aux Victimes d’Infractions du Var (AAVIV) accompagne les victimes. Des permanences ont lieu à la Maison de Justice et du Droit et au Commissariat de Police

360. C’est le nombre de victimes accompagnées l’an dernier par l’AAVIV à La Seyne. Constituée de 11 professionnels, dont 6 juristes et 2 psychologues, l’association toulonnaise est habilitée par le Ministère de la justice. Elle offre aux victimes accompagnement et soutien tout au long de la procédure judiciaire, sur 25 lieux de permanences dans le Var (dont les 2 TGI et une nouvelle permanence dédiée aux mineurs, au sein du Tribunal pour Enfants de Toulon). Ses missions ? Informer juridiquement les victimes en amont et durant toute la phase judiciaire, soutenir psychologiquement et prévenir l’apparition de syndromes post-traumatiques graves, accompagner les victimes de violences intra-familiales ou d’attentats, mettre en œuvre les dispositifs d’indemnisation des victimes, accompagner au procès dans les cas les plus graves .

« Nous dépendons uniquement des financements publics, rappelle la directrice, Sophie Hermitte. En l’occurrence, la Mairie de La Seyne contribue à nos co-financements et nous la remercions de ce soutien, qui nous permet d’offrir aux Seynois un accès au droit de proximité ».

Les prestations, gratuites et confidentielles, concernent tous types d’infractions pénales (accidents de la circulation, vols, agressions, violences conjugales, abus sexuels, viols…). « Plus récemment, nous avons été amenés à prendre en charge les 56 victimes varoises des attentats de Paris, de Nice, mais également des actes terroristes commis à l’étranger », poursuit-elle. Le 10 février dernier, la secrétaire d’Etat chargée de l’Aide aux Victimes, Juliette Méadel, est venue inaugurer le Comité Local de Suivi des Victimes institué par le Préfet dont l’AAVIV est membre de droit.

source: gwendal audran - leseynois.fr


L’accompagnement

L’intervention du juriste, spécialisé dans la prise en charge des victimes, a pour objectif :

– en amont de la phase judiciaire (avant dépôt de plainte) :

accueil, écoute et information des victimes sur leurs droits et les démarches à mettre en œuvre (dépôt de plainte, demande de certificat médical, demande d’aide juridictionnelle)

– durant la phase judiciaire :

aide juridique sur la compréhension de la procédure, sur les modalités d’indemnisation et accompagnement durant les procédures d’indemnisation (constitution de dossiers d’indemnisation, mobilisation des Fonds de Garantie, intervention auprès des compagnies d’assurances)

Un accompagnement aux audiences de la Commission d’Indemnisation des Victimes est également assuré par le juriste.

Le psychologue intervient conjointement avec le juriste à toutes les étapes de la prise en charge des victimes. Il s’agit d’un travail complémentaire nécessaire, permettant à la fois une écoute plus spécifique et l’expression des ressentis, favorisant le travail de restauration de la victime. 4 axes de prise en charge: prévention des troubles psycho-traumatiques, prise en charge et suivi des victimes de violences conjugales,  soutien du travail de deuil, accompagnement au procès.

Plus d’infos au 04 98 00 46 80