Welcome to LaSeyne.Info   Click to listen highlighted text! Welcome to LaSeyne.Info Powered By GSpeech
La Carte de la Forêt de Janas et du Massif du Cap-Sicié -

La Carte de la Forêt de Janas et du Massif du Cap-SiciéLa forêt de Janas est un site parcouru par de nombreux sentiers et chemins qui mènent au sommet où est érigé le sanctuaire de Notre-Dame-du-Mai. Là, un immense panorama se dégage tous azimuts. La forêt de Janas : remarquable ensemble boisé par sa diversité et sa conservation. S'étendant de la ville de La Seyne, jusqu'au cap Sicié. Le cap Sicié géologiquement schisteux, est de même origine que la Corse et la Sardaigne. Après l'effondrement du bassin Méditerranéen, ces trois lieux résistèrent en tant qu'îles, ou promontoire. Le massif du Cap-Sicié, enclave de la Provence cristalline en Provence calcaire, fait partie des Monts toulonnais. Il est situé entre les communes de La Seyne-sur-Mer et Six-Fours-les-Plages et représente l'un des points le plus au sud de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Un Patrimoine naturel et culturel sur le Parcours - Vue sur les rochers des Deux-frères, les deux rochers émergeant à la pointe du cap Sicié visibles depuis la plage des Sablettes et emblématiques de la ville - Sémaphore du cap Sicié (en ruine) : table d'orientation (vue sur La Ciotat et le Massif de la Sainte-Baume). - Chapelle Notre-Dame-du-Mai (panorama) ... A VOIR / A FAIRE - La Seyne-sur-Mer : musée municipal de la Mer - Six-Fours-Les-Plages : collégiale Saint-Pierre-aux-Liens, chapelle Notre-Dame-de-Pépiole - Sanary-sur-Mer : pointe du Bau Rouge - Bandol : église Saint-François-de-Sales, corniche Bonaparte, île de Bendor

Recommandations• Toujours vous informer de la météo et des Risques Incendie• Pendant la saison de chasse, ne vous éloignez pas des chemins balisés. • N'empruntez le sentier qu'en période autorisée ! Renseignez-vous sur l'état d'ouverture des massifs forestiers, en particulier l’été. • Prévoir de l'eau en quantité suffisante et de bonnes chaussures.

Itinéraire 1 : Piste Macchi - C’est la piste idéale pour une promenade familiale de fin d’après-midi. Elle conduit à l’esplanade Amphitria d’où part la piste des Terres Gastes montant au Sémaphore. Dune fossile du quaternaire : l’affleurement sablonneux abrite une faune d’insectes et d’araignées qu’il ne faut pas déranger en se gardant de gratter le sable. Le myrte (Myrtus communis L.) : arbuste aromatique bien connu des gastronomes pour ses feuilles qui remplacent le laurier dans la daube. Fleuri en juillet, il donne en décembre une baie très prisée pour son parfum culinaire et le digestif qu’on en tire. Une retenue collinaire permet de concentrer l’eau de pluie favorisant l’épanouissement de feuillus constituant un point de fraicheur pour la pause.

Itinéraire 1 Bis : Sentier de Belle Pierre - La Ripisylve - Ripisylve : à son départ elle longe une piste ombragée de feuillus caractéristiques, attestant la présence d’un réseau hydrologique souterrain. Les Lavandières et la Bugade : la bugade (la lessive en provençal) était une activité presque professionnelle réservée aux femmes: les lavandières. Elles allaient, par toutes les saisons en direction des sources d’eau de la ville, notamment au Mai et dans le massif Sicié depuis les quartiers éloignés et le Centre-Ville, chargées du linge sale récolté dans les maisons bourgeoises. Ce métier a commencer à disparaitre quand l’eau courante est entrée dans les foyers pour s’éteindre définitivement avec l’apparition des machines à laver.

Itinéraire 2 : Montée du Peyras - Compte tenu de son exposition plein ouest, cette promenade est recommandée le matin. À l’assaut de la batterie du Peyras, ce chemin parcourt des couloirs forestiers au-dessus du camping puis s’ouvre sur de vastes points de vue sur le maquis surplombant le domaine forestier intérieur du massif de Sicié. La batterie du Peyras : cette batterie qui date du XIXe siècle servit à défendre la ville de Toulon durant les deux dernières guerres. Elle porte le nom du matériau qui la constitue : peyras signifiant pierre. Le maquis : est une formation végétale caractéristique des régions au climat méditerranéen, constituée principalement d’arbrisseaux résistants à la sécheresse, formant des fourrés épineux et inextricables. Cette formation s’est établie dans le massif cristallin de Sicié suite à la dégradation de la forêt consécutivement aux incendies.

Itinéraire 3 : Chemin du Baou rouge - Pour bien commencer la journée, ce sentier, ensoleillé le matin, parcourt des couloirs forestiers fermés alternant avec des panoramas sur la mer au détour de ses nombreux virages. À son arrivée sur la Corniche Merveilleuse, c’est l’accès le plus rapide au rivage en contrebas. Le vieux puit : c’était probablement un des derniers points d’eau aménagés en partant de Janas et en allant vers la mer. Les cyprès (Cupressus sempervirens L.) : des Cyprès de Provence ont été utilisés comme arbres forestiers et sont maintenant intégrés à la pinède naturelle. Les deux formes observables, en port étalé ou en fuseau, appartiennent à la même espèce.

Itinéraire 4 : La Périmétrale - Très ombragée, cette piste conduit à la Corniche Merveilleuse à proximité de la plage et du domaine de Fabrégas, propriété du conservatoire du littoral (en 50 mn). Elle sinue sous une canopée de résineux et feuillus de pins, chênes, cyprès et oliviers. La lavande des Maures (Lavandula stoechas L.) : c’est une lavande sauvage encore appelée « lavande papillon » en référence à ses bractées violettes, présentes au sommet des fleurs, qui se déploient telles les ailes d’un papillon. Ses fausses pétales permettent à la plante d’attirer ses pollinisateurs.

Itinéraire 5 : Terres Gastes - Les Balcons du Sémaphore - La montée par la piste des Terres Gastes permet de découvrir un panorama sur la rade de Toulon et la presqu’île de Saint-Mandrier. La piste très escarpée surplombe la mer de 200 mètres permettant de découvrir les époustouflants tombants rocheux du Cap Sicié. La randonnée se fera de préférence en fin d’après-midi, le versant étant exposé à l’est, l’exposition solaire matinale est particulièrement chaude. La visite vespérale permet d’admirer la rade sous un éclairage favorable aux prises de vues. Le Sémaphore : c’est un poste d’observation établi en 1821 au surplomb du Cap Sicié à 330 mètres d’altitude, qui permettait de signaler tous les passages de navires, les accidents de la navigation ou encore, l’approche de navires ennemis en cas de guerre. La construction a été ruinée par les bombardements de la Libération en 1944. (source Marius Autran, Historien seynois) Du sémaphore, on peut aperçevoir les rochers des Deux Frères constitués de phyllades et de quartzophyllades datant de l’ère primaire (400 millions d’années environ). Les phyllades sont également appellés des lauvisses par les Provençaux (du provençal lauve, signifiant pierre plate). Les rochers sont constellés du guano des nombreux oiseaux qui viennent s’y reposer et se reproduire : mouettes rieuses, goélands leucophées, grand cormorans et sternes.

Les 20 dernières Réactions aux Actualités sur le Forum:
Click to listen highlighted text! Powered By GSpeech